Kristel Anno

Si nos émotions pouvaient parler...

Voici sans doute ce qu’elles nous diraient :

« Je suis l’exact résultat d’une blessure passée qui se manifeste indéfiniment au présent. 
Je suis là pour te rappeler ton chemin, ton histoire. 
Je te sers de guide, même quand tu penses que je suis de trop dans ta vie ; je suis là pour toi, parce que j’ai besoin de m’exprimer pour que tu m’entendes.
Je suis bienveillante, parce que je fais partie de toi.
Parfois, je te fais mal ; je te promets, c’est pour que tu m’écoutes. Mais s’il te plaît, ne me rejette pas. Tu peux m’apaiser, tu peux me calmer.
Il faut que tu acceptes que j’existe.
Ne cherche pas à me taire, ni à me faire déborder ; l’équilibre est notre voie à tous les deux.
C’est une aventure de toute une vie et je sais que pour toi, ça semble parfois insurmontable. Je te promets que tout ira bien. Accepte-moi et écoute-moi. Il y a tant de réponses que tu entendras déjà. 
Je suis l’exact résultat d’une blessure passée qui se manifeste indéfiniment au présent. Une blessure ne s’oublie pas. Elle se manifeste à des moments précis pour t’aider à faire la paix avec le passé, et je suis là pour te le rappeler, à chaque fois.
J’ai un amour pour toi inconditionnel ; aime-moi."     (Harmony Albertini)

Je reçois souvent en consultation des personnes qui voudraient apprendre à « gérer » leurs émotions… parce qu’elles les dérangent et les mettent parfois dans des situations embarrassantes. Souvent, cette demande pourrait être traduite par : « Apprenez-moi à ne plus montrer / ressentir mes émotions », ce qui voudrait aussi dire « les étouffer »… 

Et si, au lieu de « gérer » nos émotions, on apprenait à les comprendre…. ?

Emotion …........... E-motion

Les émotions sont de « l’énergie en mouvement » …, qui nous bouscule et parfois nous déborde.
Lorsqu’elles nous submergent, nous tentons tout ce qui est en notre pouvoir pour qu’elles ne puissent plus nous déranger… Car nous avons peur… : « Que va-t-il se passer si je laisse exploser ma colère ? », « Que vont penser les autres si je me mets à pleurer ? »,…
C’est alors que nous essayons de les maîtriser… parce que nous avons grandi dans une société où montrer ses émotions n’est pas « normal » ou pas toujours bien vu. Mais aucune émotion ne se laisse contrôler…et c’est tant mieux ! Parce que c’est grâce à elles que nous sommes humains et vivants. En les étouffant, on se coupe d’une part de nous-mêmes et de ce qui fait notre humanité.
 
Une émotion, ça ne se gère pas, ça s’accueille !
Car c’est elle qui, tel un voyant lumineux sur notre tableau de bord, nous indique que quelque chose n’est plus « en équilibre » à l’intérieur de nous et qu’il faut en prendre soin. Elle est là comme un signal d’alarme qui se déclenche pour nous dire : « Quelque chose ne va pas, pose-toi un instant et écoute-moi, parce que si tu n’écoutes pas ce que j’ai à te dire, je reviendrai frapper plus fort la prochaine fois ». 

L’émotion ne décrit pas la « réalité extérieure » ; elle est un signal de quelque chose qui fait écho à notre histoire…, ce qui explique qu’un même fait, une même situation seront vécus différemment en fonction de chaque personne et de son histoire.

L’émotion n’est ni bonne ni mauvaise en soi. Elle est plutôt un  « outil » qui vient nous dire qu’une de nos valeurs n’est pas respectée, qu’un de nos besoins n’est pas satisfait. Il y a là une occasion d’évoluer, de grandir, de guérir une plaie ouverte par le passé.

Alors... au lieu de vouloir « étouffer » votre émotion, lorsqu’elle arrive, remerciez-la, parce qu’elle est juste là pour que vous puissiez prendre conscience du fait que vous avez quelque chose à guérir à l’intérieur de vous, pour pouvoir ensuite être en paix et avancer. 

« Tout ce à quoi on résiste persiste et tout ce que l’on embrasse s’efface."    (Carl Gustav Jung)
 
Ecoutez votre émotion, laissez-là exister et s’exprimer, et découvrez son message profond :

* La joie renvoie au sentiment d’accomplissement et de plaisir

* La tristesse indique un sentiment de manque ou de perte. Les larmes sont là pour « nettoyer » et accueillir le renouveau.

* La colère renvoie au sentiment d’envahissement de notre territoire et nous avertit qu’une de nos valeurs est bafouée, qu’un de nos besoins n’est pas satisfait.

* L’angoisse est le messager de notre intuition pour nous dire que nous prenons peut-être le mauvais chemin.

* La culpabilité est le signe que nous gardons une loyauté inconsciente dont nous ne voulons plus.

* Quant à la peur, qui n’est qu’une construction de notre mental, elle nous indique qu’il y a un danger potentiel, bien souvent imaginé sur base de l’histoire qu’on se raconte… Préférons-lui l’Amour et la confiance en la Vie !

Maintenant que vous savez tout cela, la prochaine fois que vous ressentirez une émotion, ne tentez pas de l’étouffer ou  de la fuir. Acceptez qu’elle émerge, accueillez-la comme une amie et écoutez ce qu’elle a à vous dire. Donnez-lui la place qu’elle réclame, parce qu’elle vous permettra de savoir où vous en êtes, ce qui se passe en vous et ce que vous avez à faire. Lorsque vous pourrez l’identifier et comprendre le besoin qui lui est associé, vous constaterez qu’elle s’estompe petit à petit, parce qu’elle aura été entendue.

Vos émotions sont un cadeau ! Ecoutez-les, elles sont le baromètre de votre cœur.





2020-09-25